Catégorie : Carnet de recherches

Mots et usages d'une catégorie historiographique

Les mots du “réveil” des lettres dans les Recherches de la France d’Étienne Pasquier

Dans les Recherches de la France, Étienne Pasquier entend se mettre en quête des « anciennetez » de la France [p. 1], notamment celles de ses institutions, de manière à illustrer l’exemplarité historique de la nation française, du Moyen Âge jusqu’à son époque. Quels peuvent donc être, dans cet ouvrage, la perception et les mots de ce que nous avons coutume d’appeler « Renaissance »…

The passing of time and all of its crimes: English translations of Romance words derived from Latin saeculum

Romance languages derive their words to measure time from Latin saeculum, a word that had taken on a religious meaning with the Vulgate translation of the New Testament (in saecula saeculorum) but that was gradually… secularised until the meaning of “a period of one hundred years” became the most frequent one in current usage…

Le mot « siècle » dans les textes publiés en Angleterre au 16e siècle

Ainsi qu’il apparaît dans l’Apologie pour Hérodote d’Henri Estienne […], le mot « siècle » est fréquemment employé au seizième siècle pour désigner la période contemporaine à l’auteur de l’ouvrage, souvent précédé d’un déictique (démonstratif ou possessif), dans le cadre d’une évaluation comparative des mœurs du temps présent et de celles du passé ou d’autres pays…

Le mot siècle dans l’Apologie pour Hérodote d’Henri Estienne. Un pivot pour dire l’opposition des périodes.

L’Apologie pour Hérodote, publiée par l’imprimeur humaniste et réformé Henri Estienne au début des Guerres de religion (1566), dénonce les fautes du catholicisme sous l’angle de la succession des temps. Son argument central est une « analogie », dont les éléments sont quatre grandes périodes de l’histoire humaine…

Les mots en « re – » chez Rabelais

Dans la geste de Pantagruel, le mot « Renaissance » n’apparaît pas et le concept n’est pas théorisé non plus. Cependant, par les biais de la fiction, qui autorise toutes les créations et recréations, l’auteur se plaît à refaire, refaçonner, refondre. Quoi ? Des hommes et des femmes. Et plus précisément ? Leur savoir, leur corps, leur esprit, voire leur âme, et leur époque…

Retour en haut