Catégorie : Enquête lexicographique

Mots et usages d'une catégorie historiographique

Le mot siècle dans l’Apologie pour Hérodote d’Henri Estienne. Marquer l’opposition ou estomper les limites temporelles ?

L’Apologie pour Hérodote, publiée par l’imprimeur humaniste et réformé Henri Estienne au début des guerres de Religion (1566), dénonce les fautes du catholicisme sous l’angle de la succession des temps. Son titre intégral laisse deviner un dispositif à double détente…

Le mot « siècle » dans les textes publiés en Angleterre au 16e siècle

Ainsi qu’il apparaît dans l’Apologie pour Hérodote d’Henri Estienne (voir le billet de Mathieu de La Gorce, Le mot siècle dans l’Apologie pour Hérodote…), le mot « siècle » est fréquemment employé au seizième siècle pour désigner la période contemporaine à l’auteur de l’ouvrage, souvent précédé d’un déictique (démonstratif ou possessif)…

Le champ sémantique de la nouveauté dans la correspondance officielle de Machiavel

Au sein des Legazioni, commissarie, scritti di governo, l’analyse lexicologique permet de rendre compte de ce que nous pourrions appeler la réactivité de la langue, à savoir la capacité de Machiavel à s’adapter au réel et à en rendre compte dans les lettres qu’il rédige lorsqu’il est secrétaire de la seconde chancellerie florentine (1498-1512)…

Les mots de la re-naissance autour de la question de la langue «vulgaire»

Même si le terme de rinascità, dû à Vasari, apparaît en 1550 dans ses Vies des plus excellents peintres, on rencontre peu d’occurrences du mot dans le français de l’époque avec le sens culturel que nous lui donnons de « retour à l’Antiquité ». Son sens est avant tout théologique, et désigne la régénération spirituelle…

Rien de nouveau sous le soleil ?

L’adjectif « novel », s’appliquant à ce qui est jeune, ou renouvelé (« novele neif », « novel tens d’esté ») est attesté dès le XIIe siècle, ainsi que la locution adverbiale « de nuvel », « de novel », signifiant « récemment » ou « une fois de plus ». Quand Rabelais évoque la « nouveauté », par conséquent, ce n’est pas avec des termes inédits…

affiche programme

Table ronde – congrès virtuel de la RSA : How did they say “Renaissance” in Renaissance Europe? 21 avril 2021 – 20h

RSA 2021 Roundtable: How did they say “Renaissance” in Renaissance Europe? Table ronde : Comment disait-on la Renaissance dans l’Europe de la Renaissance ? Wednesday, April 21, 2021 – 8:00 PM – 9:30 PM Mercredi 21 avril 2021, 20h-21h30 (heure de Paris) Lien de connexion (nécessite d’être membre de la RSA à jour de sa cotisation)…
Lire la suite

Les mots du “réveil” des lettres dans les Recherches de la France d’Étienne Pasquier

Dans les Recherches de la France, Étienne Pasquier entend se mettre en quête des « anciennetez » de la France [p. 1], notamment celles de ses institutions, de manière à illustrer l’exemplarité historique de la nation française, du Moyen Âge jusqu’à son époque. Quels peuvent donc être, dans cet ouvrage, la perception et les mots de ce que nous avons coutume d’appeler « Renaissance »…

The passing of time and all of its crimes: English translations of Romance words derived from Latin saeculum

Romance languages derive their words to measure time from Latin saeculum, a word that had taken on a religious meaning with the Vulgate translation of the New Testament (in saecula saeculorum) but that was gradually… secularised until the meaning of “a period of one hundred years” became the most frequent one in current usage…

Les mots en « re – » chez Rabelais

Dans la geste de Pantagruel, le mot « Renaissance » n’apparaît pas et le concept n’est pas théorisé non plus. Cependant, par les biais de la fiction, qui autorise toutes les créations et recréations, l’auteur se plaît à refaire, refaçonner, refondre. Quoi ? Des hommes et des femmes. Et plus précisément ? Leur savoir, leur corps, leur esprit, voire leur âme, et leur époque…

Retour en haut